Réflexions faites sur Haruhi et son phénomène

Pour quelqu’un qui n’a pas été vraiment attiré par la communauté animesque des dix dernières années, le phénomène Haruhi peut paraître étrange sur beaucoup d’abords, expérience à l’appui. Si j’ai envie de donner mon avis sur ce sujet, ce n’est pas par opposition à celui de Axel, non plus pour critiquer les gens qui sont dans ce phénomène sur le fond, mais juste car j’ai vraiment l’impression que comme malheureusement dans beaucoup de débats sur l’animation (mais aussi sur bien d’autres sujets non relatifs à la culture otaku) on ne voit pas de tout comme avis. On entend beaucoup ceux qui défendent leur sujet, ceux qui semblent ne pas être d’accord et très peu ceux qui sont au milieu et qui sont le plus souvent observateurs passifs de la discussion, restreignant tellement l’avis global que l’on pourrait se faire de la série. Le titre de l’article aurait pu être : Haruhi vaut-il vraiment ce que l’on en dit ? Ou alors : Peut-on vraiment la considérer comme un impact, voir même une série incontournable de l’animation japonaise ? Mais je n’ai pas du tout l’envie ni le toupet de faire valoir mon jugement comme un vérité absolue, donc on restera sur un titre plus synthétique même si l’idée est là.

Je n’ai vu la série qu’il y a peu et je pense que si elle n’avait pas fait autant de bruit, je serais sûrement passé à coté. A contrario et de manière peut-être paradoxale c’est aussi sa popularité qui m’a fait attendre tant de temps avant de la regarder, le phénomène de communauté autour d’un anime est beau mais ça a aussi un effet à double tranchant et l’esprit assez sectaire qu’elle se donne parfois (de manière volontaire ou pas et dont j’ai l’impression qu’elle n’a parfois même pas conscience) joue un rôle important, ce qui est assez incroyable avec le recul. J’en ai profité pour voir tous les épisodes d’un coup, les deux saisons et le film d’une traite et me faire une idée, je suis donc de loin celui qui a échafaudé des théories sur le sujet ou aux autres débats, le plus grand bien m’en fasse dans certains cas.

Car on pourra en dire tout ce que l’on en veut, on s’accorde à peu près tous que la série doit beaucoup aux discussions tumultueuses qu’on lui a consacré et à son marketing extravagant. Suis-je le seul à trouver ça en partie déjà stupide ? Comment peut-on attribuer du mérite à un anime surtout ou uniquement pour les discussions qu’il apporte ? Bien sûr ce n’est pas juste cela, la série possède des qualités sur lesquelles je vais revenir, mais la série en profite pourtant à fond que ce soit de la part de son fanclub mais aussi de ses réalisateurs. L’exemple le plus flagrant et l’E8 de la seconde saison qui honnêtement d’un point de vue de ressenti ne m’a apporté absolument rien, mais vraiment rien, et il en est sûrement de même pour les 3/4 , si ce n’est plus, de ceux qui l’ont vu. Et pourtant je suis persuadé qu’elle contribue énormément à la popularité de celle-ci, c’est tout simplement incompréhensible lorsque l’on prend du recul sur le sujet.

Je ne nie pas que j’ai passé de très bon moments sur quelques épisodes de la première saison, surtout les derniers épisodes. La seconde saison ne vaut pas grand chose et le film rattrape très bien le coup. C’est donc un bilan très mitigé qui vient à moi quand j’y repense, beaucoup d’épisodes au delà de E8 sont d’une qualité moyenne sans pour autant être mauvais. Comment ne pas être déçu pour des gens qui comme moi en ont tellement entendu ? La série prend donc un sacré counter de son succès si l’on ne prend pas part au fandom haruhi, et si il doit être intéressant de faire partie des discussions autour, ce n’est pas un facteur direct de ce qu’elle représente et des différentes qualités de cet animé. S’en vient aussi une autre question : Est-ce que l’on peut qualifier les manières atypiques dont use la série comme gages de qualité ? La manière d’arranger les épisodes dans le désordre, de prendre le spectateur à revers est une caractéristique très intéressante de Haruhi, pourtant je ne pense pas que cela doit la mettre en valeur, car encore une fois si l’on regarde la série après sa diffusion japonaise et qu’on la voit dans son ordre chronologique, la soufflet se dégonfle très rapidement. Elle manque en vérité cruellement de points qui lui sont propres dans ses fondements, de sentiments ou pensées qu’elle pourrait transmettre en dehors de son cercle de fans, chose pourtant essentielle pour une très bonne série.

Contrairement à Amrith qui dans son commentaire dénonce le fait que la série soit avant tout une adaptation au delà d’une série originale, que je ne dénie absolument pas pour autant, je pense que la série ne mérite pas ce statut pour ces autres raisons. Haruhi, c’est parfois drôle, Haruhi c’est aussi des personnages qui sont très sympathiques et qui ont même de plutôt bons seiyus à l’appui, c’est un scénario qui sans être exceptionnel tient très bien la route, c’est une série qui fait de belles références. Mais malheureusement ce n’est aussi que ça. Je me suis autant amusé voire plus avec Haruhi Fujioka qui a pourtant bien moins de succès. Le film remonte la barre de mon coté, apportant un réel plus en dehors de ce que l’on a pu faire aux personnages et donnant enfin un coté un peu plus sérieux à l’univers et une réalisation de qualité bien plus conventionnelle. Mettre Haruhi dans le rôle de nouvel impact de l’animation japonaise, ce serait dire que K-on est la meilleure série de l’année pour ses personnages moe et ce qu’il a provoqué, et ce serait donc dénigrer l’importance et la représentation de ce genre d’événement. Haruhi est une bonne série, mais ça ne reste que cela pour moi.

55 réponses à “Réflexions faites sur Haruhi et son phénomène

  1. Ces derniers temps, il est surtout bien plus facile de mettre un anime en particulier sur un piédestal (même s’il ne reste pas extraordinaire), quand on voit le nombre de nullités qui sortent actuellement. Ce à quoi l’anime est comparé, influera les avis, négatifs comme positifs.

  2. Difficile de répondre à ça. J’ai eu la chance de regarder cet anime – je parle de la première saison – dans mon coin, après sa diffusion, sans avoir le moindre embryon de rapport avec les différentes communautés qui en ont parlé à outrance – oui, Axel, il est possible de voir cet anime sans avoir jamais entendu parler du Hare Hare Yukai – et je l’ai vraiment apprécié pour ce qu’elle avait à proposer. J’ai trouvé le choix des épisodes dans le désordre judicieux pour maintenir cachées certaines véritables et maintenir de l’intérêt, ainsi qu’une originalité dans les vérités en question. Je ne lui ai trouvé comme seul défaut majeur son absence totale d’accroche, faisant que j’ai lâché la série une première fois avant de lui redonner sa chance ; car oui, aussi, il existe des animes suffisamment mauvais pour qu’un épisode comme le premier de la première saison puisse passer pour du 1er degré.

    Par contre, je ne pense pas que cela justifie la folie que j’ai pu constater à son sujet une fois entré en contact avec certaines populations d’internet. Pour le coup, je pense effectivement que l’émulation qu’elle aura su provoqué lors de sa diffusion a joué un rôle, mais je trouve dommage – voire totalement absurde – d’assoir l’intérêt que d’aucun portera à un anime sur de telles raisons…

  3. Et ma question (redondante) est: Existe t-il donc des critères qui qualifient un animé d’incontournable ou encore impactent l’animation nippone ?

  4. Je crois que j’ai laché au moment ou tu citais Amrith, holala.

    Plus sérieusement, ce billet est l’archétype même du billet victime. Tu comprends pas le « phénomène » autour d’Haruhi ? Ne t’inquiète pas, y’a plein d’autres choses dans ta vie que tu comprendras pas.
    Moi je comprends pas des masses comment des fujoshis peuvent se pâmer sur Gundam SEED alors que c’est chiant comme la pluie, pourquoi FF7 est le volet de FF préféré des adolescents alors que putain le 9 est le meilleur et que Sepiroth est une tantouze ou pourquoi des gens osent encore donner une quelconque crédibilité à France Soir, mais si je devais faire un billet de blog à chaque fois que j’avais envie de crier au monde mon sentiment de solitude, on serait mal barré.

    Tu crois vraiment être le seul à trouver que Haruhi est un phénomène surestimé ? Tu. n’es. pas. le seul. Oui, la voix positive est supérieure a la voix négative mais putain la voix négative elle existe. Il devient chiant ce comportement de victime qui consiste à dénoncer un phénomène juste pour le dénoncer, sans rien de particulièrement noble. Sans compter qu’il part totalement n’importe comment dans ce cadre là parce que Haruhi n’est pas un phénomène SI important dans la communauté, si on la prend dans son ensemble. Je suis convaincu que si on demandait à Kaze quel coffret entre Haruhi et Ouran Host Club (puisque tu nous dis que Haruhi Fujioka est tellement moins connue) s’est le mieux vendu en France, pas sûr de voir la déesse aux multiples règles loin devant. Idem si on compare les ventes entre le manga des deux – et là je serais même très convaincu que le manga Host Club écrase violemment le manga Haruhi.
    Pire: à la Japan Expo de 2009 cohabitaient dos à dos une parodie d’Host Club qui ne cachait pas ses inspirations et le stand de la brigade SOS Francophone. Donc même sur ce plan là, on est pas sur. Bien sur qu’après sur la blogosphère francophone et sa trentaine d’habitués qui en sont ses seuls lecteurs, le nom d’Haruhi Suzumiya bourdonne plus souvent dans mais le jour ou vous arrêterez de prendre la blogosphère comme témoin du monde réel, on économisera ces branlettes que vous nommez débat et on arrêtera de péter plus haut son cul.

    Et ca commence par arrêter de tout prendre au sérieux comme des chèvres, de dire au revoir à des concepts aussi incroyablement creux que celui « d’impact », d’arrêter de s’offusquer parce que « ouin ouin ils font un club sur une série qui est juste bonne » ou parce que « ouin ouin on m’avait dit que ça serait révolutionnaire, c’est juste bon, c’est une conspiration pour me faire perdre mon temps » ou encore parce que « ouin ouin le mec a osé mettre sur le plan Haruhi et (insérer ici anime intouchable), je vais lui apprendre la JUSTICE. »

    Bref, cette mode typique qui de tripoter son égo parce qu’on possède une certaine fierté de ne pas adhérer à un « phénomène » c’est juste crétinoïde. Je dis pas que faut y adhérer hein, mais on a le droit plus que légitime de s’en foutre, que dis-je, on a même le devoir basique d’en avoir rien à branler de base. Mais après si on veut s’en plaindre, ok, pourquoi pas, c’est juste filer trop d’importance à un truc dont on reproche qu’une certaine communauté file trop d’importance. Et oui, ça n’a aucun sens !

    La branlette est le cancer qui tue la blogosphère. Histoire vraie. Et certains sont des gros branleurs.

  5. J’avais oublié que faire un billet sur un sujet, c’est ou se sentir comme une victime, ou crier ta rage, ou troller. Grandi deux secondes Amo parfois au lieu de trouver une accroche débile pour ton commentaire. Je suis pas une victime. Y’a marqué Victime ? Hien ? Y’a marqué que je pleure chaque nuit pasque on aime haruhi ? Hein ? Vous êtes relou sur les blogs à chercher les problèmes où y’en a pas, viens pas polluer le mien pour rien. Tu me dis de pas me prendre au sérieux, bordel j’avais oublié qu’il fallait forcément mettre du 2nd degré comme ton blog pour parler anime. Nan mais sérieux, ton commentaire m’a gavé là. J’essaie un tant soit peu de lancer des sujets sans chercher à emmerder les gens, à lancer des discussions sympathiques, et tu débarques avec ta vieille merde de vieux blogueur qui croit avoir tout vu et « vient que je t’envoie ça dans ta gueule » pour bien le montrer ». Demain tu pourras discuter anime sans dire « Ca c’est trop bien », « j’ai trop kiffé », « discuter c’est pour les nazes », en attendant tais-toi au lieu de pourir les blogs des gens qui tentent de parler sans rentrer dans ton registre peace love on discute pas de trucs sérieux sinon on pourrait parler sans s’en mettre plein dans la gueule de manière ADULTE et INTELLIGENTE.

  6. « on économisera ces branlettes que vous nommez débat et on arrêtera de péter plus haut son cul. »

    –> L’intéressant, c’est d’en parler, et le plus souvent sous la forme de débat. Si à chaque fois que quelqu’un lance un sujet que tu trouves inutile ou inintéressant, tu te mets à gueuler parce qu’on en parle, je ne sais pas où tu vas. C’est justement toi qui aurait tendance à « péter plus haut que ton cul » à insulter Jevanni parce qu’il a posté un billet sur Haruhi. J’aurais donc envie de te dire d’arrêter de « tripoter ton égo » en dénigrant les discussions que tu ne trouves pas constructives, intéressantes ou utiles.
    Au passage, arrête aussi de faire dire à Jevanni ce qu’il n’effleure même pas, comme « « ouin ouin le mec a osé mettre sur le plan Haruhi et (insérer ici anime intouchable), je vais lui apprendre la JUSTICE. » ».

    J’ai vu la série avec tout les échos qui tournaient autour, et j’en attendais pas mal. Mais même avec une bonne motivation, j’ai été incapable de la finir en moins de trois fois, et je me suis pas mal ennuyé, en fin de compte. L’impression finale que j’en ai eue était loin d’être mauvaise, mais loin d’être géniale non plus. Pour ce qui est de se demander si c’est un incontournable ou pas…je pense comme Ginga Bishônen, que la question tourne plutôt autour du mot ‘incontournable’ plutôt que la série elle-même. A défaut d’être une plaque tournante dans les animes des dernières années, elle est bien ressortie parce qu’elle est « bizarre », plus qu’autre chose. Ça attire l’attention.

    Par contre, j’ai adoré le film, sans me poser de questions sur la transformation de Yuki (qui ne m’avait pas choqué, en fin de compte)…et je crois que c’est lui qui me fait penser pas mal de bien de la licence plutôt qu’autre chose.

  7. moi ce que je vois dans le commentaire d’amo c’est qu’il est juste enervé qu’on assimile et qu’on fasse une généralité, que la blogosphere = nanami = haruhi.
    Amo veut exister, il est le bête qui criait moi au centre du monde.
    Et qu’il a aussi un complexe par rapport à Amrith, mais çà on l’avait déjà remarqué.

    • En même temps, Amrith, vu la délicatesse qu’il sait toujours faire preuve dans ses premiers posts, ça donne violemment envie de le fusiller sur place, et je serai le premier à le pointer avec mon flingue😀
      Ceci dit, tout ce qu’il dit n’est pas faux. Mais j’ai un peu de mal avec le concept « Je fusille tous les animes « moe » ou « sans intérêt » dans les commentaires de blogs francophones, mais je ne fais pas faire un article dédié sur le sujet parce que ça ne concerne que les américains et les japs. »
      Mais passons sur son cas (vi, c’est un provocation gratuite envers lui, mais je ne puis m’empêcher).

      Concernant Haruhi proprement dit, je comprends parfaitement qu’on ne lui donne pas le caractère d’impact. Ceci-dit, quelque soit l’amour ou la haine à son sujet, il n’en reste pas moins qu’elle a marqué plus ou moins ces 5 dernières années. Les cameos ( http://yuki.haruhi.fr/index.php/Cam%C3%A9os ) sont suffisamment nombreux pour ne pas être considérés comme négligeables. Ne serait-ce que pour les puristes, il y a quand même TTGL dans les caméos. Si même Gainax, fournisseur du dernier impact y fait référence, quoiqu’on pense du studio actuellement, ça me paraît dur de négliger le fait que même cet anime a pu plaîre chez eux. Quand même.

      Personnellement, je ne qualifierai pas Haruhi d’impact. Mais je dirai qu’elle a apporté un soupçon de fraîcheur dans les eroge, anime moe, adaptation de LN, ou autres, un soupçon de fraîcheur qui fait qu’elle est un peu au-dessus des autres sorties habituelles. On le doit à KyoAni sûrement, que ce soit en bien ou en mal. Je trouve que c’est une pierre d’achoppe intéressante. KyoAni a quand même fait un truc énorme pour E8. Bien, mal, je ne trancherais pas. Mais c’est difficilement oubliable quand même, même si on peut considérer que c’est une idée àlakon. Car bon, qu’on le veuille ou non, c’est un élément qui permet de justifier le pétage de câble de Yuki dans la Disparition. Vous avez eu la haine/vous vous êtes fait chier en matant E8 ? Ben parfait, vous comprenez pourquoi Yuki a pété un câble dans le film de la Disparition vu qu’elle a dû subir ce que vous avez vécu en matant ce passage de façon x2000.

      Après oui, on peut critiquer la méthode. D’un point de vue, c’est original et couillu, de l’autre, c’est du foutage de gueule. So what’s else ?

      Je comprends parfaitement qu’on ne puisse pas être « emporté » par la vague Haruhi. Ca reste quand même un produit hyper-ciblé.
      De même, à force d’en entendre du bien, je sais qu’on est soit déçu en le regardant, soit qu’on a un phénomène de rejet envers ce dernier. Je serais le plus mal placé pour critiquer cet état de fait.

      En bref : Haruhi est-elle révolutionnaire ? Non. Haruhi apporte-t-elle un plus par rapport à la production actuelle ? En tant que fanboy, je réponds oui. Parce que le personnage de Haruhi sort un peu des moe-modes ou autres. Là, l’héroïne ne fnd pas en pleurs dans les bras de son héros pour le baiser final. Limite,le héros fait du raep pour une conclusion plus ou moins nulle.

      Pour en revenir au fait que Haruhi doit son succès plus à sa forme qu’à son fond, je ne vais pas le nier. Entre les épisodes en désordre et E8, c’est quand même du lourd. Mais voilà. On tombe un peu dans un phénomène cynique purement marketing. On attend d’être surpris quand on mate un anime. Et dans l’air du temps, il vaut mieux surprendre par la forme que par le fond. Et bon, comme certains prétendent que toutes les ficelles du fond ont été usées jusqu’à la moëlle, ça me paraît logique que les auteurs/créateurs se rabattent sur la forme (ce en quoi je disconviens totalement). Et c’est ce qu’a fait KyoAni avec Haruhi. Ils ont boosté la forme. C’est sans doute une des raisons qui fait que l’anime n’est pas TROP PROFOND. Mais bon, de temps en temps, avoir des reprises de forme, ça fait du bien aussi. C’est nouveau, c’est frais, même si ça reste superficiel quand on se consacre au fond au final. Sauf que l’on vit dans un monde guidé par la forme et il n’est inutile de se draper dans dignité outragée pour nier/critiquer ce fait. Et du point de vue de la forme, Kyoani a réussi son pari avec Haruhi. Et je comprends que l’on puisse être déçu en attendant plus de fond en matant Haruhi (enfin techniquement, il semblerait que ce fameux fond se dévoile petit à petit dans la suite de l’histoire, comme cela a été effleuré dans la Disparition).

      So what ? KyoAni a misé sur la forme pour attirer des gens à mater cette série. Série qui évolue plus sur le fond par la suite. Cette méthode ne me rappelle qu’une seule chose : la prépu dans les shônens. Cette dernière suit les mêmes principes. On titille les gens sur l’univers qu’on offre, et petit à petit, l’auteur appronfondit l’univers. C’est une recette qui marche. De ce fait, on peut reprocher à Haruhi de s’exposer de manière plus commerciale pour vendre ce qu’elle a ensuite, comme tout shônen qui se respecte.

      Pour les élites, c’est un drame vu que c’est un déni de la « création » qui doit se vendre au marketing pour exister au début de son existence. La masse populaire s’en contente avec plaisir de ce début, et a hâte de découvrir la suite. KyoAni a tenté une opération marketing pour vendre sa choucroute et ça a marché. So what ?

      ‘fin bref, je pense avoir fait le tour. Mais juste un dernier point : il me semble que les ventes du LN de Haruhi n’ont décollé qu’après la sortie de la première saison en anime. Juste histoire de le préciser par rapport au lien que tu as filé vers le commentaire d’Amrith. Je n’ai pas de chiffres pour confirmer la chose, mais je doute que lui aussi en ait, donc c’est juste une bataille de paroles, comme 99% du net.🙂

      En tout cas, dans le fouillis que j’ai fourni, j’espère t’avoir fourni quelques clés qui t’expliquent pourquoi tu restes en demi-teinte sur Haruhi alors que d’autres ont surkiffé. J’aimerais être plus clair dans mon propos, mais avoir des propos clairs, ça ne semble pas être de mon domaine😀

      • >> « Mais juste un dernier point : il me semble que les ventes du LN de Haruhi n’ont décollé qu’après la sortie de la première saison en anime. Juste histoire de le préciser par rapport au lien que tu as filé vers le commentaire d’Amrith. »

        Mon commentaire n’a jamais dit le contraire – mais je comprends que ce soit plus facile de le contester en lui trouvant ce sens là. Il soulignait que « Haruhi » était déjà un light-novel à succès, récompensé par plusieurs prix, lorsque Kyoto Animation a décidé de le porter à l’écran – et que par conséquent la prise de risque était très limitée en comparaison des trois classiques sus-nommés. Après, qu’une diffusion TV fasse grimper les ventes du light-novel, c’est très fréquent, « Shana », « Regios » et trente autres pourraient en témoigner. Reste que « Haruhi » c’est 5 000 000 de bouquins vendus, ce qui remémore que l’anime n’est pas l’unique centre névralgique de la franchise.

        >> « C’est juste une bataille de paroles, comme 99% du net. »

        Ce n’est pas une bataille de paroles, tout est limpide et caractérisé. « Haruhi » est à la base un light-novel > Sa version animée n’est donc qu’une adaptation > Or une adaptation ne répond pas aux critères qui définissent la notion « impact de l’animation » telle que décrite dans ce fameux article de Animage, auquel se réfèrent pourtant souvent les arouistes. Point. Les contorsions de langage et les jeux de ballerines que l’on doit se farcir à chaque rappel sur « Haruhi » ne changent pas les données de l’équation.

        Pour ce qui est de ton hors-sujet, si j’ai sciemment sélectionné la raison la moins significative pour expliquer l’absence de texte exhaustif et structuré sur le moe, c’était afin d’écourter tout ça. Il y en aurait d’autres, comme le fait que je ne conçoive pas pareille publication sur un site/blog autre que le mien, site/blog qui n’existe pas/plus.

        Cela dit, étant données tes charges systématiques quand on touche à certains thèmes très identifiés, tu transformes ton effort d’externalité vis-à-vis du panier « moe » en blague centriste arrivée en fin de parcours. Je dis ça pour les autres, ceux qui n’auraient pas déjà remarqué de quel côté tes baskets ont mordu cent fois.

  8. J’aime bien Amo qui demande d’arrêter de se prendre au sérieux alors que son commentaire de justicier du net est le texte le plus serious business de la page, article inclus. Chapeau. Pète un coup gars, t’es trop crispé pour ton bien.

    Pour essayer de répondre à Ginga Bishonen: pour « impactant l’animation » c’est plutôt simple amha, ce sont des animés qui ont posé les bases d’un genre ou ont contribué à le faire avancer. Ça peut être aussi des œuvres qui suscitent des vocations pour l’animation. On peut citer Yamato, Gundam… y en a un certain nombre.

    Incontournable je pense que ça dépend de quel point de vue. Incontournable pour leurs qualités je me défausse, trop subjectif.
    On peut aussi parlé d’incontournable à un niveau « culturel », mais là encore ça dépend du sujet. Par exemple, t’as pas besoin d’avoir maté Gundam, Macross et Votoms pour causer de Code Geass et l’apprécier. Par contre si tu veux parler du genre ou de l’animation de manière globale ou savoir qu’est-ce qui a influencé telle série vaut mieux connaître un peu les « classiques ».

  9. Salut Jevanni! Tu vas bien? Moi je commence à me remettre en question, j’ai lu un billet de ton blog (aïe!).

    Perso j’ai vu la saison 1 d’Haruhi principalement parce que je suis quelques blogs qui en parlent (dont un, dont je tairais le nom) sans y trouver plus qu’une série sympathique mais pas transcendante. J’ai du mal aussi à comprendre ce qu’il y a de si formidable dans cette série pour être excité à ce point, mais bon chacun ses passions j’imagine. J’ai même pas voulu voir la saison 2 quand j’ai su qu’il y avait un endless height, c’est dire comment la série m’attire.

    Honnêtement le débat lancé par Amo dans les commentaires il ne concerne vraiment qu’une minorité de personnes, parce que sérieux nous spectateurs (oui vos statistiques vous indique qu’en effet il y a de nombreuses personnes qui lisent vos articles sans les commenter), on s’en tamponne un peu beaucoup pas mal royalement de ces histoires d’haruhi ou pas haruhi. Et même en fait c’est compréhensible que pour ceux qui font l’effort de faire le tour des blogs et/ou discuter sur irc pour comprendre un tant soit peu les relations qui peuvent agiter votre petit monde.

    Signed Eolf, fervant défenseur de la NEUTRALITY!

  10. « la blogosphère francophone et sa trentaine d’habitués qui en sont ses seuls lecteurs »

    Han. ça veut dire que je suis populaire ou que tu ne l’es pas ?

  11. Amo il a un minuscule pénis face au gargantuesque penis d’Amrith.

    Je viens de finir le texte d’Axel, et mis en parallèle les commentaires, le tiens et celui sur le film de FFenril, et je trouve qu’enfin on en arrive à quelque chose, a savoir : qu’est ce que ca vaut véritablement. Et apparemment, pas beaucoup plus que ça au final. J’ai surtout l’impression qu’actuellement les gros fans se rendent compte de leur position, de gros fans donc, et que le reste s’en contrefout un peu sévère d’Haruhi en général. Hors buzz, la série ne vaut pas non plus un millésime, et ca doit toucher quelque part ce genre de réalisation, enfin j’ai l’impression.

  12. Amrith en a une plus grosse* qu’Amo, donc je crois qu’il est bêtement jaloux.

    >Mais malheureusement ce n’est aussi que ça.

    Non. La Franchise Suzumiya Haruhi c’est bien plus qu' »une bonne série », c’est clairement une série à intelligence rare. Tu occultes tout l’aspect post-moderne de la série, comment elle joue avec le spectateur, comment elle se joue de lui, comment elle s’approprie et met en scène la culture dans laquelle elle est née. Après tout Haruhi, qui ne s’intéresse à une chose que le temps pendant laquelle elle la divertie avant de passer à la suivante, est un miroir du spectateur.
    Kyon, lui, est dans une situation qui semble paradoxale, chacun des trois mousquetaires lui présente une vision du monde qui sont mutuellement contradictoires, pourtant les trois ont prouvés la véracité de leurs dires à plusieurs reprises. Kyon devient donc un paradigm shifter, selon la situation il doit adapter la façon dont il perçoit le monde et dont il accepte le fonctionnement. Et le spectateur avec.
    Haruhi n’est clairement pas une série normale, elle a une composante expérimentale qu’on ne peut oublier, et qui est à saluer dans un tel produit pourtant bien calibré, que ce soit avec le premier épisode de tous les ordres officiels qui est un film amateur où l’on voit que les mecs aux commandes ont fait gaffe à toutes les erreurs possibles dans ce genre de prod, que ce soit l’ordre de diffusion TV, que ce soit Someday in the Rain, seul épisode écrit par Tanigawa lui même où il raconte quelque chose qui ne pourrait passer dans ses romans (un chapitre où il ne se passe rien), Endless Eight, chiant au possible mais un vieux rêve de fan de fantastique (qui n’a pas rêvé devant un épisode de type « un jour sans fin » qu’on nous balance l’intégralité des boucles, ben Kyoani a osé ! ensuite la forme est discutable, certe, mais OSEF c’est de l’art conceptuel, l’idée et le concept compte plus que l’exécution), des nouveaux épisodes qui arrivent en ninja au milieu de la redif sans être annoncés.
    Haruhi est une série qui pousse le spectateur à réagir, c’est pour ça qu’au contraire de Gemini je pense que celui qui n’a pas vu la série au moment de sa diffusion est passé à coté d’une bonne partie de ce que fut Suzumiya Haruhi no Yûutsu. Ce hype, ces réactions, tout ça c’était volontairement provoqué par les mecs aux commandes, même si ils ne savaient pas comment le public allait réagir, et dans un sens ça a fait partit de la série.
    L’anime de Suzumiya Haruhi transcende et sublime les light novels, au fond pas exceptionnels pour en faire quelque chose de vraiment unique dans l’animation jpn.

    Et c’est pour ça que les fans (je ne vise aucun site, suivez mon regard), quand ils ne retienne de l’anime que la manière de danser le Hare Hare Yukai et à quel point Yuki est moe quand elle sourie, passent totalement à coté des vraies raisons qui font que cette série est exceptionnelle.

    *:plus grosse culture anime/manga, hein. Qu’avez vous imaginé petits fripons ?

  13. Je ne suis clairement pas d’accord avec Corti quand il prétend que le désordre de la première saison est juste un coup marketing. Dans ce cas, que dire de Baccano! dont les morceaux d’épisodes eux-mêmes sont dans le désordre ?
    Vous imaginez Baccano! diffusé dans l’ordre chronologique ? Cela perdrait une partie de son intérêt, car il manquerait une grande partie des surprises qui se dévoilent au fur et à mesure de la série. Il en va exactement de même pour la Mélancolie de Haruhi Suzumiya : une diffusion chronologique n’aurait pas laissé beaucoup de surprise aux spectateurs, alors que c’est justement là que réside une partie de l’intérêt de la série. Ce n’est pas le seul, puisqu’elle joue aussi avec les poncifs – dans une série « normale », Haruhi aurait été une dingue dans un univers normal, alors qu’ici, c’est une dingue dans un univers aussi délirant qu’elle – propose une animation au-dessus de la moyenne pour ce type de série, etc…

    Et peut-être que le spectateur qui l’a regardé sans avoir de rapport avec le phénomène internet peut passer à côté de quelque chose, mais qu’il puisse l’apprécier de cette manière indique que cet anime possède suffisamment de qualités intrinsèques pour être considéré comme un bon anime (je ne compte pas la S2).

    Moralité : La Mélancolie de Haruhi Suzumiya, ce sont encore des non-haruhistes qui en disent le plus de bien.

  14. 26 janvier 2011, le jour où les arouistes auront deux-trois arguments pour dire du bien de la série qu’ils adorent, autre que « j’ai eu des amis grâce à haruhi » ou « le Hare Hare Yukai c’est mon Moonwalk à moi ».

    Someday in The Rain il est cool aussi parce que il y a un blind test de citations d’anime et de publicité des 90’s. Sinon, il est chiant.

    sinon Corti, Haruhi joue avec les codes en en étant conscient, « on fait du moe car pour qu’on s’intéresse à nous, il faut faire du moe ». Même si Kyon est offrusqué que Mikuru soit cosplayée en infirmière, il l’apprécie la voir ainsi. C’est une manière de ne plus se voiler la face. Mais si Haruhi est au moe ce que Evangelion fut au mecha, le corolaire voudrait que ce soit la fin du moe. Mais bon, ses fans sont tellement stupides que j’ai un peu de doute sur cette position.
    les épisodes dans le desordre est un plus, sauf que le fil rouge reste dans l’ordre. Au final, tu as simplement l’impression que de mater un film entrecoupé de pages publicitaires, une pub sur le baseball, une pub sur un roman policier, une pub pour un concert. Et justement, ces pages publicitaires jouent aussi avec leur code du genre, pourquoi allez dans cette île mystérieuse ? Parce que les grands detectives attirent les crimes. Donc il faut y aller.
    Et puis bon, pourquoi foutre le baiser final à l’épisode 4. Non, il faut du suspense.
    Mais ces épisodes dans le désordre sont aussi l’occasion de s’attarder sur les détails, tu comprends la blague sur le pony tail de l’épisode du base ball qu’une fois avoir vu le dernier épisode. Le suivit chronologique n’a aucune importance si ce n’est de se rendre compte de ces détails qui incite le spectateur à revoir l’anime dans l’ordre, dans sa version DVD ou pirate pour les plus malhonnête comme moi.
    L’anime de Haruhi permet plein de chose que le roman ne permet pas. Qu’il n’y ait quelques banals indices sur certains secrets dans le roman n’est que superficialité comparé à la réalisation ingénieuse de yamakan.

    @Gemini : c’était encore un secret que Kabu soit le seul de leur communauté à savoir argumenter ?

  15. Rukawa, pour la énième fois, le roman permet tout autant de recherche de détails, de relecture et d’auto-référencement pour la bonne et simple raison qu’il n’est pas non plus publié dans l’ordre et qu’il prend lui aussi un malin plaisir à jouer avec son lecteur. Le premier chapitre prépublié dans The Sneaker était L’Ennui de Haruhi Suzumiya (episode du baseball).

    S’il est clair que l’anime apporte un coup de boost et une plus grande diversité de schémas sur son concept, il ne faut pas non plus croire que celui-ci n’était pas déjà présent à la base.

    Quant à savoir si je suis le seul à pouvoir argumenter dans la communauté, je pense que tu te trompes lourdement. J’ai certes énormément réfléchi sur cette série parce qu’elle me passionne, mais d’autres l’ont fait et le font encore tout autant (ce qui ne veut certes pas dire tout le monde non plus).
    La différence majeure entre moi et les autres c’est que suis le seul à être suffisamment humaniste (ou naïf) pour avoir encore espoir qu’une argumentation structurée à votre encontre ne soit pas une totale perte de temps.
    L’absence de réponse des autres grands habitués de la brigade ici comme sur meido rando n’en est qu’une preuve supplémentaire.

  16. Gemini > Ca reléve des deux points de vue, du marketing et du concept comme le souligne Tetho sur ce dernier point. Je n’ai jamais dit que ce n’était que du marketing, mais ça me semble être une composante non-négligeable, comme tout produit qui existe pour être vendu. Une série comme Haruhi aurait très bien pu être faite de manière chronologique en prenant quelques libertés vis-à-vis du support originel, avec le baiser final à la fin de l’histoire.
    L’intelligence de KyoAni est d’être resté proche de ce dernier et d’avoir su parfaitement adapter la chose en anime.

  17. Juste pour témoigner que j’ai vu SHNY dans l’ordre chronologique et que j’ai adoré la 1ère saison. Pas pour le moe de Mikuru ou la prétendu classe de Nagato. Ni pour les intrigues ou la science-fiction. J’ai adoré cette série grâce aux personnalités de Haruhi et de Kyon. Limite ça aurait peu être un slice of life normal, ça n’aurais rien changé pour moi.

  18. >La différence majeure entre moi et les autres c’est que suis le seul à être
    >suffisamment humaniste (ou naïf) pour avoir encore espoir qu’une
    >argumentation structurée à votre encontre ne soit pas une totale perte
    >de temps.
    (Et après c’est nous qu’on vient traiter d’élitistes ? Ça va l’air est pas trop pur du haut de votre Tour d’Ivoire ?)

  19. Tetho> Le « vous » ici est sans doute pour Amrith et ses groupies, avec qui tu devrais toi-même reconnaître que toute discussion sur ce sujet est une monumentale perte de temps, au mieux, surtout si l’on arrive avec une étiquette de haruhiste patenté. Je comprends tout à fait le choix de se consacrer à des activités plus productives, c’est-à-dire à peu près n’importe quoi d’autre (y compris une répétition de Hare hare yukai).

  20. @Kabu : les détails d’auto-referencement par rapport au ponytails je veux bien le croire. Mais autant de détail, non, clairement pas. Si le roman se contente de jouer, l’anime passe au niveau supérieur.
    Haruhi TV est un anime destiné au otaku avant tout, l’otaku défini par Toshio Okada dans Otaku Nyuumon, celui ayant l’un des sens premiers, le loser qui s’intéresse aux détails, capable de le remarquer, celui qui a un minimum de culture qui note chaque référence dans son coin. Pas au débile qui pense que l’anime est le 4e impact de la japanim parce que ya le hare hare yukai.
    est-ce que ton chapitre sur le baseball fait des reférences ouvertes à Touch ? est-ce que l’affiche du tournoi de foot US est décrite ? Je veux dire assez pour qu’elle soit la même affiche que celle de Eyeshield 21 ?
    est-ce que le chap sur l’île mystérieuse décrit ouvertement Haruhi pointant son doigt à la Naruhodou pendant que Itsuki réagit comme Mitsurugi ?
    est-ce que le chapitre de la fête étudiante décrit exactement comment se déroule le concert qui est un plagiat d’un concert de jesaisplusquelfilm ? Qu’une fille en bunny girl passe en arrière plan pendant que Taniguchi essaye de convaincre Kyon d’être son winger pour draguer des meufs ? Que le café de Mikuru porte le même nom que le café de Someday’s Dreamer ?
    est-ce que c’est indiqué dans le ranobe que le magasin où il recupère l’arme vend des gunpla comme Wing Gundam Zero Custom ou le Strike Gundam ?

    tous ces petits plus apportent également enormement à la série, en plus des buzz en temps réel que 90% de vos arouites ont raté.

    > Quant à savoir si je suis le seul à pouvoir argumenter dans la communauté, je pense que tu te trompes lourdement
    des noms Kabu, fais nous partager un fou rire.
    parce que « le traitement de la guerre dans gundam c’est de la merde, lisez guerre et paix vous comprendrez », c’est un argument de débile arriéré qui oublie que certains ont déjà roulé bien plus de bosses que lui le fera de toute sa vie.

  21. C’est quoi tous ces débats sur aroui et les gens en train de dire que aroui ne valait pas la peine d’en faire autan de ramdam …
    Serait-ce la fin du arouisme ???

    2004 : Jeune et naïf, n’ayant comme bagage otakulturel en anime (en mangasses j’en avais un peu plus) que les grands shounen (CDZ, DBZ, Quenchine, Ranma …) et quelques grorobo (Mazinger, Daltanius, Robotech, Tekkaman Blade, Goundame Chicken Wings, Evangeline, RahXephon …) et très peu de shôjo-qui-tâche (Candy, Sailor Moon) j’arrive au BakaClub et on me fait regarder KGNE.
    Sur le coup, ça m’impressionne et je trouve ça trop bien et tout … (oui, erreurs de jeunesse, tout ça …)

    Printemps 2006 : quelques animes … et surtout quelques Goundames de l’Universal Century, Princesse Tutu (la série qui tue), Eureka Seven et Honey and Clover après … ça fait plus d’un an que je trouve KGNE bien pourri et je déteste cette série parce qu’elle a profité de mon ignorance en matière d’animes pour se hisser pendant quelque temps dans le haut de mon classement à côté les OAV de Quenchine …
    Du coup, ça fait quelque temps que j’essaie à chaque fois de prendre un peu de recul à chaque fois et de ne pas m’emballer dès qu’un anime présente des détails faussement attirants, genre du « sesque » ou des « thèmes adultes ». Aussi, grâce au talent de Kenichi Yoshida, j’ai constaté que le character design des animes harem et les adaptations d’eroge (Air, Kanon, Tsukihime) c’est bidon et toujours la même chose (des filles « kaouaille », des pseudos-héros au charisme d’huitre) et que c’est dans des oeuvres « pour enfants » qui se cachent des fois des character designs bien originaux et des grande qualité … et surtout qui ont une personnalité transmisse par le dessinateur … pas juste du copier/coller d’un pseudo dessin par ordinateur destiné a faire bander des déficients-sociaux …

    Bref, c’est avec cet esprit que le printemps 2006 j’attendais impatiemment la diffusion de l’anime adaptant NANA de Aï Yazawa (j’attends toujours d’adaptation de NANA d’Emile Zola), et c’est au détour d’une page d’ANN que je lis : « The Melancoly of Haruhi Suzumiya: s’il n’y avait pas l’adaptation de NANA, ce serait le meilleur anime de la saison » o_0

    Qu’est-ce que c’est que cette adaptation d’un « célébre roman » dont je n’ai jamais entendu parler (d’un autre côté … l’actualité littéraire au japon … j’en connais rien) … regardons quelques images pour se faire une idée.

    Le character design fait mouche …:/ … je continue mes recherches, et là, je croise un nom connu : « Shakugan no Shana ». Le même Shakugan no Shana que j’ai arrêté au bout de 1 épisode et demi parce que :  » le character design des animes harem et les adaptations d’eroge (Air, Kanon, Tsukihime) c’est bidon et toujours la même chose (des filles « kaouaille », des pseudos-héros au charisme d’huitre) […] juste du copier/coller d’un pseudo dessin par ordinateur destiné a faire bander des déficients-sociaux »

    Ça part mal pour aroui … mais je m’y lance quand même (j’avais beaucoup de temps libre à l’époque).

    1er épisode : zarbi comme pas possible … j’effectue même des tests pour voir si le fichier n’était pas corrompu … mais bon, arrivé à la fin du premier épisode, tout devient plus clair.

    « Ahhh! C’était un film amateur! … Hmm, si la série parle d’un groupe de lycéens qui montent un club de cinéma un peu déjanté et qui essaient de faire des films à petit budget à coup de système D, ça peut donner quelque chose de sympa. De plus, ça donnera l’occasion de parodier les grands classiques du 7e art [nippon et hollywoodien]. Et si la dite Aroui Souzoumilla c’est la réalisatrice [qui ne connait rien aux bases techniques du cinéma : cadrages, valeurs des plans tout ça], ce sera à travers ses films a petit budget qu’elle va réussir au fil des épisodes à faire un film où elle pourra exprimer sa « mélancolie », son regret de n’être qu’une jeune adolescente comme les autres et ne pouvoir pas vivre les merveilleuses histoires qu’elle regarde dans ses films » … un peu comme la partie du « club de ciné » dans F. Compo.

    2e épisode : « hmmm … en fait non … ça a l’air d’un truc de harem/slice of life quelconque avec un char-design horriblement quelconque et son personnalité d’eroge … donc hideux … le tout avec des épisodes dans le désordre »

    12e ou 13e épisode, je ne me souviens plus : « Aroui : En fait quand j’étais petite, mon père m’a emmené voir un match de baseball … et il y avait plein de monde … et je me suis rendu compte qu’en fait il y avait 6 milliards de personnes sur Terre » -_- » … tout ça pour ÇA !!!???!!!

    14e épisode : [scène de baiser] pfff … tout ça pour ça … elle fait chier son monde juste pour se faire prendre par derrière par Kyon :< … Aroui fait sa crise, Aroui a ses règles … appelez ça comme vous voulez … mais c'est tout SAUF de la mélancolie. C'est encore une série à arnaque comme KGNE ou Tsukihime à l'époque. Cette fois-ci je ne tomberai pas dans le panier".

    Bref … Aroui, une série bof, voire mauvaise (seul truc qu'on peut sauver: l'animation [mouvement] des personnages) … je continue a regarder Host Club parce que c'est mieux, vraiment drôle et Haruhi est plus kawaii :3

    2007-2008 : Mais c'est quoi tous ces gens à Japon Expo qui dansent sur aroui ?? Même les narutards tant montrées du doigt n'en jamais été aussi envahissants … et puis franchement … le hare hare yukai … ça n'arrive pas à la cheville du para-para de A-I-TSU de GALS! http://www.youtube.com/watch?v=GslBQP5pLrw

    D'ailleurs quand j'ai montré GALS! à des petits arouistes en herbe, ils ont osé comparer Ma petite Ran Kotobuki à cette chieuse d'Aroui (fille qui traine son groupe et des garçons dans des aventures bien loufoques et qui inonde le monde de fun!) … je les ai envoyé au bûcher parce que JUSTICE !!!!

    2008 – Après avoir maté le dernier épisode de Gurren-Lagann : *larmes de virilité* GAINAX l'a encore fait! Un anime profondément Hegelien qui apprend de tout ce qui a été fait de bon depuis 40 ans, en fait la synthèse et va encore plus loin faisant ainsi avancer l'état de l'art en anime de mecchas … et en anime tout court!
    *larmes de virilité* Cette série m'a fait rêver comme je ne l'avais pas fait depuis que j'étais gosse et je regardais les 4 mecchas de l'apocalypse [Kotetsu Geeg, Magnarobo Ga-keen, SF Saiyuki Starzinger, GaiKing … le premier anime que j'ai vu de ma vie : une k7 betamax avec des épisodes de ces 4 séries]
    *larmes de virilité* C'est la fin de tous les "He is My master" et autres productions pour inaptes sociaux!

    2009 – Sayla Criiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise !!! La japanim se meurt😦

    2010 – Au cours d'un Zapping, je tombe sur l'épisode "je ne sais plus combien" (celui des géants qui sont détruits par Itsuki et ses copains des partouzes homosexuelles) sur Nolife. La diffusion en SD fait perdre le dernier point positif à la série. En la revoyant, je constate que les dialogues étaient encore plus lourds et ennuyeux que dans mes souvenirs. Le seiyuu de Kyon (lequel j'ai adoré dans le rôle de Mayama-senpai dans H&C) est complétement inexpressif, les décors sont froids et monotones, les couleurs ternes et fades …
    Et puis je re-pense à tout ce qui a été dit et écrit par Kabu et par d'autres gens (sur Mata par exemple) sur la série : de comment c'est censé être une oeuvre qui parle du re-encahntement du monde, de dire aux otakus d'arrêter de se masturber et de sortir profiter de la vie et d'autres trucs dans les romans [que je ne lirais jamais parce que ma religion m'interdit de lire des livres sans images ni bulles] … et j'en conclus qu'une chose :

    [tl;dr]*La Mélancolie de Aroui Souzoumilla est le plus gros FAIL de la japanim'*
    Censée re-enchanter le monde et faire sortir les otakus de leur cave pour leur faire monter des entreprises comme Giant X et faire des films d'animation sur les radis … elle est devenue tout le contraire de ce qu'elle est censée porter comme message

    Aroui c'est un soleil, autour duquel tous les vices de cette nouvelle génération de neo-otakus gravitent. Lucky Star, K-On, Clannad, Kanon 2006 … toutes sont venus faire les satellites d'Aroui … où plutôt le fandom les a rattachés à aroui, et avec elles, tous les vices que ces séries véhiculent : le NEETisme, l'immobilisme, l'hédonisme auto-destructeur du "je regarde pour me détendre/masturber", je consomme puis je jette sur la voie publique … ce qui m'intéresse ce n'est pas l'animation, ni le message/valeurs qui ont voulu communiquer les auteurs/réal/scénaristes ; ce qui m'intéresse c'est l'utilisation des fétiches [provenant de la scène doujin, à 99% à caractère sexuel/immoral/illégal/fait grossir] qui font que mon entre-jambe se remplit de sang …

    Voilà en quoi en le fandom a transformé le message de Aroui …

    • Juste parce que j’ai envie d’être taquin :
      >>Censée re-enchanter le monde et faire sortir les otakus de leur cave pour leur faire monter des entreprises comme Giant X et faire des films d’animation sur les radis …

      Ben, ça les fait sortir de chez eux pour danser !😀
      Ch’suis pas sûr qu’Evangelion ait réussi à faire ça. Ca a été une belle critique de l’état otaku, mais finalement, ça a changé quelque chose chez eux ? J’en doute.
      Au moins, Haruhi les a fait sortir de leur cave, au contraire d’Evangelion.

      /me s’enfuit vite et loin à cause de sa fourberie.😀

  22. >>Pas au débile qui pense que l’anime est le 4e impact de la japanim parce que ya le hare hare yukai.

    Euh, ça existe ça ? Non, car je suis curieux quand même pour le coup. Je veux des noms, comme toi-même, tu en demandes.
    Ceci dit, plutôt que de dire « Rôh, vous êtes des noobs, vous n’avez jamais présenté les trucs que je cite », tu peux aussi renseigner le yukipedia, il est là pour ça. Du genre, la référence à Ace Attorney pour le passage sur l’île déserte est clairement explicitée dans ce dernier. L’intérêt du yukipedia est justement de signifier ce genre de choses aux gens qui n’auraient pas pu le percevoir. Pourquoi ne pas le faire alors, ça serait une tare d’expliquer ou de filer l’info ces références aux noobs ? Si tu as des références en stock, soumets-les. Car bon, les garder pour soi pour pouvoir taper ensuite sur un fandom qu’on n’aime pas, tu m’excuseras, c’est moyen.

    @Amrith > Tu m’excuseras, j’ai explosé de rire sur la fin de ton commentaire. Oh vi, je suis un sale vendu au moe. Non mais lol quoi.
    Et je te signale qu’il suffit juste que tu te sortes les doigts de ton cul pour faire revivre ton blog/site. Mais bon, c’est plus simple de se contenter de critiquer dans les coms, ça nécessite moins de réflexion et de jugeotte. Quand on prétend aimer les posts de bloggueurs comme Tetho et les praiser, le mieux est encore de suivre leur exemple plutôt que de critiquer ceux qui n’en sont pas capables (moi, le premier😀 ).

  23. « mais bon, arrivé à la fin du premier épisode, tout devient plus clair.

    « Ahhh! C’était un film amateur! »
    -> Dommage, j’estime que l’avis de tous ceux qui mettent plus de 5 minutes à piger ça ne vaut pas grand chose…

  24. euh Corti les références que je donne, je les avais lu dans le wiki anglais, donc si ya pas dans yukipedia c’est que vous avez eu la flemme de traduire. Je me suis juste basé sur mes souvenirs d’époque. Je suis sûr que le film dont a été inspiré le concert de ENOZ, on peut facilement retrouver le nom sous google.
    Et c’est pas Someday dreamer c’est beautiful dreamer que je voulais dire, enfin je pensais au film 2 de Lamu. Et c’est aussi dans le wiki US normalement.
    putaing, vous vous proclamez fan et j’ai retenu plus de chose que vous sur cette série que je n’ai vu que 2,5 fois (en fait j’ai revu que les épisodes 9->14 dans la nuit du 1/1/11 quand je suis revenu de la fin de ma st silvestre à 2-3h j’allume la TV sur kazetv et je tombe sur someday in the rain du coup, j’ai revu la fin de l’anime).

    sinon Haruhi décrété 4e impact de la japanim par les arouistes et que les arouistes ont pour seuls arguments que Haruhi c’est bien parce que « j’ai eu des amis grâce à haruhi » et « le Hare Hare Yukai c’est mon Moonwalk à moi », tu comprends mieux le « Haruhi 4e impact de la japanim parce que ya le hare hare yukai. »
    suffisait de faire un lien c’était pas dur.

    • Donc tu n’avais pas vu ses références par toi-même… C’est intéressant. Et cette histoire de quatrième impact, c’est loin de faire consensus dans les haruhiistes. Mais c’est plus simple pour vous pour taper sur les gens après, c’est sûr.

      • Le délire sur la Brigade et le 4eme impact de l’animation doit son existence à ce fabuleux sujet sur le forum d’Aroui.fr, où aucun des intervenant n’aura réussit à ne pas dire de conneries plus grosses que lui, aucun. Une source infinie de lulz en barre (mention spéciale à QCTX qui à chaque fois qu’il postera c’est pour rabaisser encore un peu plus le débat). Donc ouais, c’est mérité.
        http://suzumiya.haruhi.fr/index.php/topic,509.0.html

  25. Je m’étonne un peu que mon nom surgisse dix fois sur un fil consacré à « Haruhi », anime dont j’ai évoqué de nombreuses fois les qualités par ailleurs, souvent contre son affligeant fandom – genre ducon la mouille qui veut me « pointer avec son flingue », la putasserie de trop qui fait que je retiens Corti. Quant à mt-i, il était sans doute trop occupé à reluquer la culotte des gamines de « Kodomo No Jikan » pour connaître mon opinion sur « Haruhi » au moment où je l’exprimais. Mais continuez comme ça, vos leçons de morale quotidiennes sur les « élitistes », les « intolérants » et les « provocateurs » n’en prennent que plus de saveur.

    • Seul ??
      Unique, je dirais! … Et surtout libre de penser ce que je veux et de regarder ce que je veux et d’émettre une analyse sur une série (et d’en revenir la du temps après pour la confirmer/infirmer/ajouter des éléments) sans me plier à la volonté des lobbies de la blogosphère.

      Aroui est une mauvaise série (l’anime seulement, les romans je ne les ai pas lu et je ne les lirai probablement jamais).
      Elle n’est pas claire sur son propos et ne fournit pas les éléments nécessaires pour inviter à la réflexion de celui-ci.
      L’utilisation des références à la dite « culture otaku post-moderniste de mes deux avec leurs bases de données sur les fétiches sexualo-thanatiques » (j’adore inventer des mots) n’est pas assez claire pour un public de niveau 2*, voire ceux qui débutent dans le niveau 3*.
      L’esthétique, héritage de la scène « underground » d’Akiba et ses jeux vidéo et bandes dessinées amateur pornographiques, qui est actuellement en train de détruire les différentes tentatives de recherche artistique dans l’anime [en gros, si c’est pas « moe », les producteurs trouillards n’en veulent pas], ne sert absolument pas au propos de dénoncer justement ces bases de données fétichistes … même il se voit retourné contre la série.
      Et pour finir, le rythme est lent et les dialogues bien trop lourds … à la limite du supportable. La série manque clairement de pédagogie pour communiquer son message.

      En soi, ces reproches ne sont pas si graves que ça. Des nombreuses séries ont fait bien pire en termes de réalisation, dialogues mal écrits, esthétique douteuse et caetera … mais Aroui a subit le plus grand handicap de tous les temps : ses soi-disant « fans ».

      Je passerai outre leur côté bruyant et leurs danses ridicules pour ne citer que leur côté le plus agaçant : leur incapacité à me répondre.

      En 5 ans, je n’ai rencontré aucun des « fans » qui a pu me répondre clairement en quoi l’anime était si « génial » ou « indispensable » à ses yeux. Toujours confronté au mêmes excuses : « nan, mais t’as qu’à lire les romans », « t’es qu’un sale troll élitiste; aroui c’est la vie », »c’est pour inonder le monde de fun ».

      En plus de 20 ans, j’ai pu discuter avec plein de gens sur plein de séries, même sur des séries et des auteurs que je n’aimais pas particulièrement et que mes interlocuteurs adoraient. Chacun de mes interlocuteurs pouvait exprimer clairement ce qu’il considérait comme le message et les valeurs que véhiculaient ces oeuvres.

      Avec les arouistes je n’ai jamais retrouvé ça.

      Toute une partie du niveau 2* est gangrenée …

      * cf. Théorèmes du Maître-Esprit sur les niveaux d’otakisme chez le fan occidental de japanim. ed. ty.piak (c) 3215

      • Tu vois que tu peux faire des efforts.

        Sinon, je ne pense pas pouvoir débattre, premièrement parce que j’ai vu la série il y a quelques temps maintenant, et parce que si tu as trouvé les dialogues lourds et les personnages inintéressants, ça part mal ! Reste que si Haruhi m’a fait retomber dans un loisir que j’avais mis de côté depuis, disons… 2004, c’est bien en partie pour son côté « phénomène » et « ouverture sur le monde ». Moi, tu sais, les eroge, Key, les dakis et le moe j’en ai rien à faire, je ne fais pas partie de ce genre de public, donc je reste sur le message premier de la série : les 1001 moyens de rendre la réalité plus intéressante en faisait une montagne de n’importe quoi. Et quoi qu’on en dise, c’est bien ce message qui je pense a fédéré les gens, suffisamment pour qu’ils créent une association dont je vous laisserai le loisir de discuter les valeurs, mais qui a quand même le mérite d’exister. Quand j’ai vu Haruhi, je n’avais jamais entendu parler de tous ces trucs otaku, j’ai simplement été intrigué par un topic qui parlait d’un gros melting-pot de sport, de space opera, de science-fiction, de romance lycéenne, de fanservice, de voyage dans le temps… et c’est ce que j’ai trouvé. Je ne juge pas non plus la série « indispensable », c’en est une que j’ai aimée parmi d’autres mais ce gros mix de tout et n’importe quoi la rend clairement différente à mes yeux. Sans compter que c’est avec elle que j’ai vécu pas mal de bons moments dans la communauté.

        Tout ça pour dire que je ne suis pas d’accord concernant le manque de clarté du message, quelqu’un qui la voit sans connaître tout le folklore otaku peut clairement le saisir. Il faut peut-être sortir de cette vision fermée pour se rendre compte que maintenant, toutes sortes de gens ont vu cette série, et n’ont pas lu et ne liront jamais de doujin porno parce qu’ils ne savent pas ce que c’est. Donc stop les généralisations sur les fans, même si je sais que tu en fais toujours des caisses volontairement.

  26. Soren :
    En même temps si tu ne cherches pas…
    http://www.mata-web.com/forum/viewtopic.php?f=10&t=147

    J’ai cherché avec Google simplement (http://www.google.com/search?client=ubuntu&channel=fs&q=amrith+haruhi&ie=utf-8&oe=utf-8 , j’ai fait aussi la recherche en rajoutant Zeta ou suzumiya à l’occasion, ce qui ne change pas grand chose en passant). Et en dehors du fait, que ça montre qu’il a quand même un passé plutôt lourd, le premier lien lié à Mata qui ressort pour une recherche sur Amrith et Haruhi, c’est ce lien là : http://www.mata-web.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=808&start=50 avec je cite :
    « Haruhi incarne l’anime strictly TV qui joue avec le format hebdomadaire et s’adresse à l’immédiateté du net.
    Le scenario en lui-même est bien trop anecdotique pour alimenter tout un long-métrage.  »

    Et même le lien qui remonte le topic que tu linkes donne sur un post où Amrith crache encore sur les pro-KyoAni. Et la représentativité sur le net, c’est Google. Donc ouaip, il le fait. Mais quand ce message est noyé dans 90 autres où on passe son temps à critiquer les fans stupides, tu m’excuseras que la non-existence de ce message soit envisageable.

  27. Rukawa : Non, il n’y a pas dans le roman autant de références aux animes de ces 30 dernières années que dans l’adaptation qu’en a fait KyoAni.
    Dans le roman, les références ne sont tout simplement pas tournés vers les même média. On y trouve ainsi de très nombreuses références ouvertes à la littérature classique et contemporaine, aux textes religieux évidemment (bouddhiste, hindou, juifs, chrétiens…), à la musique classique, à certaines publications scientifiques et évidemment aussi à la culture visuelle moderne (japonaise comme occidentale).
    Tanigawa s’en sert fréquemment pour illustrer l’action, via des comparaisons prononcées par Kyon pour décrire l’attitude de Haruhi et des autres personnages, ou simplement son propre état à lui.
    Relever ces détails en (re)lisant est tout aussi plaisant que de réaliser le même exercice sur l’anime. Même si je conçois que lire Kyon citer du Balzac, faire un parallèle entre le lien de donnée de Nagato et la variété Andromène ou comparer Haruhi à une obscure divinité hindoue est franchement moins bandant que de l’entendre hurler des répliques de personnages de Gundam pour une majorité des personnes présentes sur ce fil.

    Lors du passage en anime, une bonne partie des références initiales sont parties à la trappe pour être remplacées par d’autres, plus susceptibles de parler au public visé par l’anime. Reste bien entendu celles qui étaient déjà dans ce cas, celles qui sont indispensables à l’intrigue (genre John Smith) et quelques autres choisies avec parcimonie.
    Le format anime étant visuel, il permet plus de variétés de mise en forme et de présentation des références, aussi KyoAni s’est attelé à les disséminer de façon originale. Du coup, oui, elle sont un peu plus nombreuses et leur traitement est bien plus varié. Donc oui, l’anime est meilleur, en particulier sur ce point. Que serait une adaptation si elle ne tentait pas au moins d’améliorer un minimum le matériau de base ?

    Mais ce n’est pas parce que l’anime est un optimisé à ce niveau là qu’il faut croire que ce concept n’était pas déjà fortement utilisé dans le roman d’origine.

    Pour tes noms je citerai au pif Mop, Nautawi ou Ziassan, qui ne sont pas forcément des cadors en joutes verbales mais qui ont au moins fait un travail de réflexion sur la série suffisant pour être à des années lumière de ta caricature du haruhiiste manchot.

  28. Faust :
    Pour faire plus simple : « si t’a pas pigé que c’était un film amateur au bout de 5 minutes, c’est que t’es con »
    Chava mieux ?

    Alors c’est pour ça!

    Le format en 4/3 sur du 16/9 (ce qui sur un écran 4/3 fait un joli cadre noir autour de l’image qui m’a obligé a arrêter l’épisode 1 pour vérifier la somme du Contrôle de Redondance Cyclique sur 32 bits du fichier numérique et qui m’aurait fait passer plus de 5 minutes avant de comprendre que c’était un film lycéen amateur et non pas une simple parodie de sentai/truc-muche ou alors un épisode TV dans la série à la Kujibiki Unbalanced aurait faussée mon analyse au point de m’empêcher de l’apprécier la série pendant 5 ans !

    Tout s’explique !

    Ou bien mes commentaires ont heurté votre sensibilité, ce qui fait que vous répondez par ces attaques ad hominem ?

    • Pour le coup, c’est moi qui ai pas compris un mot des 3 premières lignes…🙂

      Mais la caméra qui tremble à 1:47, les 2 actrices bidons à 2:34, l’absence de dialogue à 2:47, le quadruple passage de Mikuru sur les mêmes décors à 3:24, l’incapacité du caméraman a filmer correctement une personne en mouvement à 3:57 etc… montre de manière assez évidente que c’est un film amateur…pas assez évident pour certains donc…

      • Sinon, on peut aussi évoquer le simple fait que l’épisode en question soit amusant, quelle que soit sa nature.

        Si, si.
        (je veux dire, ça me faisait rire même sans avoir fait tilt)

  29. Moi ça me commence à me faire vraiment marrer cette image de l’haruhiisme primaire, la bête infernale à abattre aussi vite que possible ou à laisser crever au bord de la route dans l’indifférence générale. C’est un peu la cristallisation de toutes les phobies des otaques de ce coin du web. Bref ça ne reste au fond qu’une chimère, une ramassis de toutes les tares des comportements de déviants dont l’aire de répartition dépasse largement le cadre de haruhi.fr, le fait que le débat sur les arouistes et le moe-cancer soit systématiquement liés en est une des preuve.

    Au fond j’ai du mal à comprendre réellement ce qui ne va pas, d’un coté on a ceux qui considère la mélancolie d’Haruhi comme la pire création du diable et de l’autre ceux qui considère que cet anime excellent qui n’a pas la fanbase qu’il mérite. J’ai l’impression que tous le monde a quelque chose de différent à nous reprocher, tout comme tous le monde a un avis diffèrent sur cet série (du dégout profond de Drig aux multiples éloges de Kabu et Tetho (qui s’amusent à balancer tout un tas de qualités qui me passent totalement au dessus, je dois l’avouer). Et bien chez nous c’est un peu la même chose, on a tous un tas de personnes qui aiment la série pour de multiples raisons à des degrés plus ou moins élevés. Et il se peut que les fans et comportements les plus voyants soient les choses les plus tape à l’oeil, ce qui tachent et oui il faut a avouer que pas mal de personnes aiment Haruhi surtout pour le moe où d’autres aspects moins reluisants que la multitude de référence (dont je n’ai personnellement rien à carrer) ou autres choses que vous affectionnez tant. A coté de ça il y a des personnes plus calmes qui ont des avis plus réfléchis sur la question, comme Kabu, Ziassan et la compagnie cités par le navet. Personnellement mon avis sur la série c’est qu’il s’agit d’un remake de Peter Pan façon lycée moderne jap (avec une fée clochette puissance 1000, dixit Kabu si ma mémoire est bonne) et j’avoue que je n’irais pas spécialement cherché plus loin actuellement. Vous voudriez qu’on fasse quoi ? Qu’on limite l’accès au forum en ne sélectionnant que la partie ayant eu un questionnement philosophique sur la série ou qui l’aura comparer à tous les animes et procédés techniques de la japanimation ? C’est un forum de fan, nous acceptions tous les fans et de toute façon vous savez que ce n’est en principe pas dans ce genre d’endroits où vous trouverez un avis construits, objectifs et intéressants sur le sujet à tout bout de posts. Autre chose, en convention nous sommes là pour nous amuser et voir (ou revoir) des personnes avec qui nous discutons pendant l’année. Il est donc un peu normal que nous soyons dans notre monde et que par conséquent nous fassions des choses qui font « peur ». Une danse fait partie de ces choses fun et vous savez qu’un groupe de bonne humeur peut créer un mouvement assez facile voir entrainant à suivre. Nous ne sommes pas fous, juste des amis qui prennent le temps de s’amuser 2-3 fois dans l’année.

    Quant à ma position sur la sérié, dont j’ai donné un aperçu plus haut, je l’ai découvert en automne 2008, sans avoir aucune connaissance du buzz, ni de la communauté, ni de moe, ni de quoique se soit, à cette époque j’étais encore un type de l’autre bord, un mec normal quoi. Et j’ai apprécié cet anime. Je suis passé à coté de toutes les références de l’anime que je trouves pour la plupart grossière et uniquement pour flatter l’égo de ces larves d’otaques. Je n’avais pas non plus les connaissances de Tetho/Rukawa/Kabu pour ce qui est de la japanim. Et j’ai quand même apprécié un anime d’une qualité d’animation agréable à regarder, une protagoniste super chiante mais dont on attend avec impatience les prochaines règles et quelques problématiques mise en place qui pouvait donner pas mal d’intérêt pour la suite (dieu ou pas dieu entre autres). A mes yeux je le classe dans les très bons animes (du moins la s1, j’ai pas encore mater la suite) mais ce n’est très clairement pas un « impact » et il y a moults séries que j’affectionne et affectionnerais bien plus… comme the Tatami Galaxy par exemple. the Tatami Galaxy c’est bien, mangez en. C’était l’anime de 2010 et vous avez préféré mater K-on!! et Angels Beats et troller comme des couillons. Alors allez vous rachetez, allez matez [url=http://www.kzplay.fr/film-1555-91.html]the Tatami Galaxy[/url] ça c’est le genre d’anime qui peut vous rendre amoureux de la japanimation (et le coté fanboy exagères à peine). Bref c’était le message le plus important de mon commentaire😀

  30. Il ne faut pas confondre critiques et mise à mort, du moins pour mon article et je suppose pour les autres commentaires aussi. On se réserve le droit de critiquer un anime, sans pour autant invoquer les forces spéciales pour vous interdire de reproduire le Hare Hare Yukai. J’ai comme l’impression que certains font exprès d’exagérer les propos, d’une part car ils n’ont pas l’habitude que l’on critique leur avis et d’autre part pour se faire passer stupidement pour des victimes. Après je ne connais pas tous les cas.

    • En tout cas c’est pas du tout mon cas, où alors je fais très mal comprendre ma position. J’explique juste que oui on a sans doute des fans décérébrés dans nos « rangs » (ne pas trop confondre users du forum et membre de la Brigade quand même) mais qu’il n’y a pas que ça. Et j’ai suffisamment de recul pour ne pas me brusquer aux remarques (voir attaques) parfois virulentes de certains. Et je n’interdis personne de penser ce qu’il veut de l’anime, du moment que les personnes expliquent leur position avec des propos qui se tiennent (genre l’attitude de Drig est en soit tout à fait respectable à mes yeux)

  31. @Amo >> « Plus sérieusement, ce billet est l’archétype même du billet victime. […Tagadaproutprout…] La branlette est le cancer qui tue la blogosphère. Histoire vraie. Et certains sont des gros branleurs. »

    Je trouve ça un poil contradictoire, d’un côté tu dénonces le côté victimesque de l’article, et de l’autre tu te plains pendant un peu (beaucoup) trop de lignes façon jen-é-marre-la-blogosphère-a-taché-mon-mariage-impropre(-bwahaha) et la vie est trop injuste. De plus, je ne vois pas le but et la visée de ta réponse à cet article, qu’est-ce que tu veux dire exactement, hormis le fait que « U R (Maybe)Not Alone », je vois pas pourquoi tu viens whine ce torrent de fatras lettrés qu’est ton commentaire, tu es pas content, t’es dans ta période menstruelle, ça va sortir, iku iku, no problem couzin, les protèges-merdes haruhistes sont là pour toi, le tout dans une édition collector comprenant un exemplaire avec un poil pubien de la Déesse dans le papier, c’est la Galette des rois en avance, les enfants.

    « Je crois que j’ai laché au moment ou tu citais Amrith, holala. »

    Tu peux même pas imaginer à quel point il y a écrit RAEG sur ton front à ce moment-là, et c’est sûrement pas comme ça que vous allez améliorer la situation de votre domicile conjugale, vous allez bientôt accoucher d’une nouvelle ère pour l’otakisme français, je vous le rappelle, il faut lui donner un nom à ce petit bout de chou, que dis-tu (vous plutôt, faut laisser les deux heureux parents décider, à moins que ce ne soit l’issue que d’une partouze party) de Tharuhisme ? Je trouve ça très sexy.

    Quel sera la mascotte, cette fois-ci ? Je vous propose Char Aznable, vous aurez un peu de chance pour copuler avec d’autres factions peut-être.

    Hint : Ces histoires d’accouplement ne font que résumer la situation actuelle de la blogosphère se résumant à des clans débiles. Problems ?

  32. Ma soeur a trouvé la force nécessaire pour vaincre son cancer en regardant aroui. Aucune autre série ne peut atteindre une telle puissance cosmique.

  33. @Kabu : bah voilà quand tu veux, ta réponse est bien moins snob qu’un « tu dis n’importe quoi va lire le livre », qui ne fait que renforcer une image rabaissant les qualités de la réalisation de l’anime, assez que pour que je me pose la question « donc l’anime est nul si ya tout dans le bouquin ». Parce que si Haruhi TV est intéressant, c’est par sa forme pas son fond qui est au final d’une banalité sans cliché.
    Après bon citer juste des références religieuses ou historiques, plein d’écrivains le font, même les plus mauvais comme François Zeller. Si Kyon cite du Balzac sans avouer ouvertement que c’est du Balzac, c’est par contre un peu plus intéressant.
    « John Smith » j’appelle pas cela vraiment une référence, un comparatif avec une référence hindou non plus.

    @Corti : euh je n’ai dis nul part que j’étais insubmersible, que ma connaissance permettait de remarquer toutes ces conneries. Je ne fais que les louer. Excuse moi de ne pas être un spécialiste du drama des 80’s pour ne pas avoir remarquer la référence au concert.

    @Elkaizer :
    > Qu’on limite l’accès au forum
    vous le faites déjà. Dès qu’une personne fait une faute d’orthographe vous l’agressez, en dépit de ce qu’elle a intéressant à dire.
    Le topic kaiba a été un test intéressant, il a suffit que je dise que « c’est nul car ya pas de moe » pour que les gens suivent & répondent aussi caca prout, avec la réponse la plus parodique par Kabu « si tu veux parler de l’anime Kaiba sur ce forum va créer un blog si tu veux être lu ».
    c’est gentil de nous dire à nous les convertis que tu mates yojouhan, mais le topic sur votre forum, je ne le vois nul part au milieu des topics sur black rock shooter, pantsuto, umineko & autres angel beat.

  34. Pour l’agressivité envers les nouveaux, la plupart des temps c’est que des personnes essayes, de manière plus ou moins discutables, de leur faire rentrer dans le crane que dans la blogosphère il vaut mieux être capable de défendre ses gouts et se préparer à les voir attaqués plutôt que de se réfugier dans des phrases toutes faites comme « les gouts et les couleurs ça ne se discutent pas » pour le reste il est évident qu’il y a des cas de moutonneries mais ça rejoins ce que j’ai deja pu dire plus haut.

    Et pour Yojouhan j’attendrais d’avoir fini l’anime avant de passer à une autre étape que le spam pub actuel.

  35. euh non çà va même pas jusqu’à cette étape.
    la personne dit une phrase avec une faute d’ortho elle se fait agresser sans état d’âme. Il suffit que QCTX le fasse pour que d’autres se jettent également, comme s’il fallait attendre un feu vert d’un modo pour y aller aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s