Quelques animes de la nouvelle saison

Un petit article pour parler rapidement des dernières découvertes de cette semaine de mon coté, et qui seront sûrement les animés que je regarderai pour cette saison d’hiver. On a donc au rendez-vous Level E, Fractale ainsi que Hourou Musuko et la nouvelle saison de Kimi no todoke. Je tiens tout de même à dire avant de commencer que j’ai évidemment vu qu’un épisode de chaque série, donc ça reste très flou comme avis pour ces séries.

Level E

Studio : David Production / Pierrot

Réalisateur : Toshiyuki KATO (加藤 敏幸)

Yukitaka Tsutsui est un étudiant qui vit dans un appartement en rejoignant un lycée dans le but de faire du base-ball. En arrivant dans son appartement il découvre un inconnu qui porte déjà ses affaires et se déclarant être un alien. S’en suit alors une suite de problèmes à cause de cet alien en réalité amnésique, mais aussi de découvertes le concernant.

Une adaptation d’un petit manga de Yoshihiro Togashi (冨樫 義博) de 3 volumes. Plutôt loin de son manga Hunter X Hunter, l’animé est davantage comique qu’autre chose. Les deux studios semblent nous proposer ici un anime sans grande prétention ni grandes qualités mais qui sait jouer son rôle, tout n’est pas drôle mais certains passages sont tout de même plutôt sympa, tout particulièrement dans les réactions du personnage Yukitaka. Tout comme le reste, l’animation est de bonne facture tout en restant dans les styles très habituels, l’opening est par contre très bien foutu ! Une série qui passera peut-être agréablement le temps mais qui ne révolutionnera sûrement pas le style. Pour avoir lu des résumés des autres tomes, on a à mon avis de quoi avoir des bons moments pour la suite. Reste à voir comment ça va se passer.

Note débile : Il paraît que le E de level E viendrait du fait que Togashi aurait cru que alien commençait par un E. Il aurait même pas vérifié avant de publier ?

Fractale

Réalisateur : Yutaka Yamamoto (山本 寛)

Studio : A1 Pictures

La série prend place sur une île où un « Système Fractale » est sur le point de s’effondrer, dans un monde où la majorité des entités présentes ne sont pas humaines. Un jeune garçon, Crane voit une jeune fille nommée Phryne se faire poursuivre, blessée il la recueille chez lui. S’en suit alors l’arrivée d’un trio à sa recherche, sa disparition ne laissant qu’un pendentif et la découverte de ce Système Fractale.

Série que je suivais beaucoup lors de son annonce car elle devait avoir pour character designer Range Murata (村田 蓮爾) mais qui s’est finalement exclut du projet en laissant sa place à Masaka Tashiro (田代 雅子). J’en attendais beaucoup, je suis assez déçu pour un premier épisode. L’univers semble très sympathique, surtout que je suis très attaché à ces monde style Nausicaa ou Xam’d (la sorte de planeur de la fille y ressemble d’ailleurs), mais le tout est gâché car il ne s’y passe rien d’intéressant dans presque tout l’épisode. Le gars trouve la nana, il l’amène chez lui, petite séance avec un gag vu milles fois de la fille qui se déshabille devant lui et on continue. J’attendais un truc beaucoup plus sérieux de la part d’un animé diffusé sur Noitamina, pour l’instant on nous a servi un épisode très bateau, ce qui me fait plutôt peur pour la suite tant l’univers est a exploité et qu’il n’y a que 11 épisodes de prévus. Je trouve aussi que les trois compères qui recherchent la fille ressemblent un peu au trio de Grandis de Nadia, la classe en moins. Enfin bon, on saura sûrement ce que vaut vraiment cet animé dans les prochains épisodes mais j’en attends toujours beaucoup. La série a par contre un opening plutôt psychédélique qui laisse encore croire que la série va tenter de se démarquer par la suite.

Kimi ni Todoke saison 2

Réalisateur : Hiro Kaburaki (鏑木 ひろ)

Studio : IG Production

Suite de la première saison, après un changement de place Sawako et Kazehaya semblent moins proches qu’avant et le jour de la saint valentin arrive. L’occasion pour Sawako pour faire la synthèse de ses sentiments.

Seconde saison d’une série qui avait plutôt bien marché et avait réussi à renouveler un peu dans son style le genre shojo. Manière peut-être de me faire une meilleur opinion de Production IG , se révélant être actuellement que capable de se taper la honte à réaliser des productions de SF ratés après avoir fait les Ghost in the Shell, mise à part peut-être Higashi no Eden même si les films rabaissent totalement le  niveau. Le dernier nouveau étant Loup=Garou que j’ai trouvé tellement mauvais que je n’ai même pas osé regarder jusqu’au bout. La suite ressemble logiquement beaucoup à la première saison au niveau visuel, on attaque d’ailleurs directement le contenu sans passer par une case style flashback, ce qui n’est pas plus mal.  Si la première saison avait plus attaqué les rapports entre Sawako et les autres, la seconde saison semble plus se préoccuper plus sérieusement de la relation Sawako/Kazehaya. On peut noter tout de même l’ajout de quelques éléments 3D qui font selon moi très étrangers dans l’ambiance visuel de la série (surtout pour animer des toilettes quoi), j’éprouve par contre un sacré plaisir à ne plus voir non stop le visage « déformé » du personnage. 13 épisodes de prévus qui risquent de bien passer si IG garde la constance comme dans la première saison, peut-être vont-ils l’allonger à une 20ène d’épisodes comme lors de la première saison ?

Hourou Musuko

Réalisateur : Ei Aoki (あおき えい)

Studio : AIC

Shuuichi entre dans une nouvelle classe, élève plutôt timide et au visage très efféminé, il se demande surtout comment les autres vont l’accepter. Pourtant Suuichi a un secret, il se fait parfois passer par un fille en ville. Tout comme lui, Yoshino aimerait être un garçon.  Un jour lorsqu’il rentre chez lui, il met une robe appartenant à sa sœur. Alors qu’elle s’en rend compte, il y a tout d’abord un rejet puis commence une phase où Suuichi et Yoshino vont lentement avancer vers une acceptation de soi.

Peut-être l’anime le plus intéressant de cette saison mais qui risque d’attirer peu de monde par son sujet. Adaptation du manga de Takako Shimura (志村 貴子) qui avait déjà fait Aoi Hana, récit lui aussi adapté mais  par le studio JC Staff. Pourtant Le visuel semble très adapté au manga original, comme il a été fait de même par le studio JC et c’est à vrai dire très agréable à l’œil mais correspond aussi beaucoup à la douceur que le manga semble vouloir transmettre malgré son thème fort. Aio Hana s’était distingué par cette même douceur et restant intéressant et accrocheur même pour ceux qui ne sont pas amateurs de yuri, il semble qu’il en soit de même pour Hourou Musuko. Pour l’instant seuls les différents personnages sont abordés et le thème de la transidentité n’est que présenté, dessinant déjà les piliers de l’histoire. Si la série attaque de fond ce sujet, cette série pourrait être de très bonne qualité. Encore faut-il espérer que le rythme ne soit pas trop lent.

3 réponses à “Quelques animes de la nouvelle saison

  1. Pingback: Au pays du Teletubbies otaku » Hourou Musuko, un anime qui promet

  2. Pingback: L’Antre de la Fangirl » Impressions (tardives) sur les séries de l’hiver 2010/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s