Naruto le 3ème film en images ou comment perdre son temps

Naruto, c’est plutôt dommage, c’est l’exemple parfait qu’une communauté peut dégrader complétement une œuvre. Car Naruto au fond ce n’est pas trop mal, enfin disons que son format original lors de la 1ère saga n’était pas mauvais, bon ça reste du shonen fleuve mais ça se lisait sans irriter les yeux. Puis arriva la série TV et tout ce qui s’en suit. Je n’ai jamais vu une seul épisode complet de Naruto de ma vie, je crois que j’ai échappé à ça mais ça ne m’a pas empêcher de regarder des films quelques fois; histoire de suivre un peu un manga que je lisais jeune. Si le pauvre souvenir que j’ai des premiers films m’avait laissé un souvenir pas trop désagréable, malheureusement il n’en a pas été de même pour celui-ci. On va donc parler ici du 3ème film de Naruto Shippuden : The Will of Fire Still Burns (ナルト-疾風伝 火の意志を継ぐ者) sortant tout droit des studios Pierrot.

Pour cet article, on m’accusera de plagiat honteux sur une méthode employée à plusieurs reprises dans d’autres blogs, mais j’ai trouvé ici que ce serait le meilleur moyen pour que ça reste tout de même distrayant. Aussi, pour ceux qui ont encore la volonté de regarder le film sans se faire spoiler la tronche, passez votre chemin. Je n’ai nullement envie de faire la promotion de ce film dans ce billet. On est donc parti pour un petit tour en images car comme qui dirait : Pictures are better than words.

Le 3ème film de Naruto, c’est :

Des phrases toujours aussi intellectuelles

Absolument pas du déjà vu

Des personnages fidèles à eux-même.

Des larmes histoire de montrer un peu d'émotion dans un monde sans coeur

Des personnages toujours aussi intelligents

Des choses que je ne comprends toujours pas ....

Un méchant super méchant et une traduction incroyable

Qui dit d'ailleurs des phrases vachement convaincantes

Des conclusions sortant de nulle part

Des flash back ... même dans un film

Des personnages possédant des compétences incroyables

Des phrases répétées 4 fois en 1h30 et des dialogues très complexes

Un chara design de folie

Couplé à des blagues aussi drôles qu'utiles

Un personnage avec un minimum de classe

Mais qu'il perd aussitôt

Une logique infaillible

Non, juste un manque de scénario évident

Une phrase sensée sortant elle aussi de nulle part

Un final si peu prévisible

Une blague sur les gays à la fin, histoire de bien recadrer le public au cas ou on ne l'aurait pas fait soi-même après 1h30 de film

Il ne faut pas voir ici une critique du genre, j’aurais tiré la gueule il y a 8 ans si on m’avait proposé que du Lain ou du Ergo Proxy sur Canal J. Mais je me demande tout de même comment on peut vouloir réaliser un métrage d’animation avec si peu d’ambition mise à part celle de repomper une licence déjà léchée jusqu’à la moelle depuis maintenant bien longtemps. Il ne s’agit évidemment pas ici de renouveler totalement le style car ça reste bien évidemment une propriété de l’auteur, mais un minimum d’originalité ne ferait pas de mal ! Le plus désastreux avec ces films, c’est que ça démonte certaines relations entre les personnages en l’espace de 10 minutes, uniquement pour provoquer une pseudo-tension dont on connaît en fait depuis le début le dénouement. Mais que fait le studio Pierrot ? Que fait Masahiko Murata (むらた 雅彦), celui qui nous avait pourtant pondu Gilgamesh toujours en tant que directeur de projet ?! Et franchement, c’est quoi ces dialogues qui servent à rien ?! Et comment peut-on sortir une chose avec tant de lacunes dans le scénario ? Pourquoi ?! Pourquoi ? Parfois mon esprit se perd …

6 réponses à “Naruto le 3ème film en images ou comment perdre son temps

  1. As usual avec les films. Inintéressants, mal faits et risibles au final.
    Le meilleur de Naruto c’est le manga et quelques arcs bien faits tirés des deux saisons, qu’on se le dise.

    Si vous n’aimez déjà pas cela, vous voilà prévenus.

  2. J’aurais peut-être dû mettre un copyright sur mon usage intensif de cette technique de critique visuelle. Non pas que je suis contre le fait que d’autres blogs fassent la même chose, bien au contraire (je trouve ça toujours aussi cool), mais ça fait un peu mal à mon petit cœur d’artiste de voir que Amo et son néant coloré soient devenus une sorte de référence en la matière, dans l’inconscient collectif de la blogosphère. Après, je n’ai pas sa renommée et ces derniers temps, je n’écris pas des tonnes d’articles.. alors je comprends… je suis un petit blog déjà oublié… seul dans le noir… la loi du marché, tout ça… snif…

  3. Deuz, excuse moi en plus je savais très bien qu’Amo n’était pas le 1er à en avoir eu l’idée sur la blogosphère, seulement je ne me souvenais plus les autres blogs. Mais ne t’inquiètes pas, on t’oublie pas toi et ton article sur Redline !🙂

  4. Oh mon Dieu ! Enfin tu tires un peu sur l’ambulance quand même :p

    Bon sinon ton article m’interpelle sur une chose, celle à propos de la façon de critiquer l’anim, je viens de me rendre compte que j’ai déjà fait la chose de cette façon mais que c’était apriori sans me rendre compte que ce procédé était courant et vachement utilisé, j’ai été influencé inconsciemment peut être😀

  5. On ne peut pas dire non plus qu’une technique est affiliée à une personne non plus. Après vachement courant je ne sais pas, Deuz le faisait souvent comme il le dit mais sinon pas plus que ça. J’aime bien ce procédé pour faire une critique un peu acide d’une série, le contraire moins car au final ça prendrait beaucoup de place pour pas grand chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s