Tamala 2010

On tombe parfois sur des drôles de film d’animation, je me souviens notamment de Mind Game, un film complètement déjanté qui m’avait surpris tellement il sortait de l’ordinaire. Tamala 2010 (a punk cat in space) est un peu de cette trempe là, on entre dans de nouvelles perspectives artistiques que ce soit dans l’animation ou dans le scénario. C’est une œuvre où l’on ne peut être neutre, en bien ou en mal elle ne laisse pas indifférent mais surtout paraît différente pour chaque personne.

vlcsnap-00196

Tamala est une chatte vivant dans le royaume futuriste des chats. Sa vie et ses ambitions sont entourées d’un mystère. Tamala s’envole sur Orion mais se voit contraint d’atterir sur la planète Q. On découvre au fur et à mesure la rencontre en Tamala et MichaelAngelo et l’identité de la supranationale « Catty&Co » qui contrôle 98% du PIB mondial dans un univers chaotique et déroutant.

Tamala 2010 résulte de la volonté de ses deux réalisateurs (t.o.l ou tree of life) de réaliser un long métrage mélangeant musique et animation « à la manière d’un DJ » comme ils diraient. Mais aussi proposer un univers ouvert, permettant de nous remplir de questions, de nous laisser réfléchir à travers une pensée volontairement incomplète avancée par le staff de l’anime.

Visuellement Tamala 2010 est complètement innovant. La technique de graphiste utilisée (le dessin vectoriel) couplée à la 3D est d’abord assez difficile, elle peut sembler imparfaite notamment dans le déplacement des véhicules mais restent au final très agréable.  La 3D quant à elle est posée pour faire une sorte de fracture entre le monde de Tamala et celui d’une ville futuriste, sûrement pour différencier plus efficacement deux mondes radicalement différents. Et cette 3D est pour le peu qu’on la voit d’une très bonne qualité, ne faisant aucunement tâche au niveau de la qualité à l’autre style. Par contre on a quelques fois des couleurs un peu flashies qui m’ont légèrement dégommé les yeux et dont l’intérêt me semble plus que discutable.

vlcsnap-00191

Pas mal de chose dans ce film choque. Tout d’abord une partie bien provocante, on voit souvent Tamala avec une clope dans la bouche ou insulte sa mère adoptive de salope. Mais aussi un univers dur et agressif, il n’est pas rare de voir une personne se faire tabasser dans la rue, voir se faire tuer. Une provocation volontaire par les réalisateurs ? Possible mais en tout cas ça donne à Tamala 2010 déjà un point qui le différencie et qui le rend intéressant. Il permet de donner une vision sans censures d’un monde futur où la raison n’a pas sa place.

Si je devais juger ce film uniquement par son scénario, c’est-à-dire la découverte de la personnalité de Tamala, le mystère qui entoure « Catty&Co » ou la vision de michelangelo; je dois dire qu’il n’y aurait pas beaucoup d’intérêt à ce film et c’est peut être là qu’une partie de l’audimat ne saura pas suivre, Tamala 2010 ne se construit pas sur ce scénario mais plutôt de ce que l’on en fait. La vision chaotique du futur, la représentation qu’est Tamala dans le monde, celle d’une sorte de Dieu qui entraîne le monde lorsqu’elle meurt, tout ça permet la création d’une réflexion autour du film et qui nous pousse à peut être le regarder plusieurs fois mais surtout à donner une autre dimension à ce film.

vlcsnap-00199

Pourtant ce n’est pas pour autant que Tamala 2010 est un film exceptionnel. Déjà le couplage avec la 3D et l’intégration de passages filmés (notamment un plan répété d’un tunnel) semblent plus expérimentales qu’aboutis et sont quelques peu repoussants. De plus la fin de Tamala et notamment la relation Michaelangelo m’a laissé un peu sur ma fin, comme si j’avais complètement zappé une partie du film (comme quoi le coté ouvert de ce film n’est pas parfait), ce qui rend le cadre certes ouvert mais qui donne au final peu de point de repères.

Tamala 2010 fait donc parti de ces films dont une critique qu’elle soit bonne ou mauvaise n’a pas de réel intérêt car le film touchera de manière bien différente tous ses visionneurs. A voir d’abord pour découvrir un nouveau genre d’anime puis peut-être y trouver matière à réflexion. C’est sûrement ce qu’ont voulu les réalisateur de ce film en nous proposant ce long métrage.

En plus : Voir l’interview d’un des réalisateurs du film

2 réponses à “Tamala 2010

  1. Haa, de bon souvenirs que Tamala 2010. Le coté graphique est très agréable mais reste un peu bancal surtout avec les passages en image de synthèse vraiment mal maitrisée (mais bon, y’a la voix off de Béatrice Dalle dans les passages avec la mecha Tamala, donc ca compense)

    En revanche, l’univers complètement décadent et trash est un régal et place ce film vraiment à part. Dommage que la trame narrative se découse par moment, ça fait très « nous on est artiste, faut pas faire un truc compréhensible », c’est dommage car ça n’apporte rien de plus au film. Néanmoins, j’ai adoré ce film et pour les personnes qui aiment les OVNI animé, c’est du tout bon ^_^

  2. Étrange, certes les images de synthèse ne sont pas de toute beauté mais elles ne m’ont tout de même pas paru repoussantes. J’ai même trouvé que les décors étaient sympas, enfin bon je n’ai jamais été un spécialiste de ce type d’animation donc je m’avance pas trop.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s