Anime hall of fame

kyoto

Un plan de 11.7 milliard de yen (environ 88 millions d’euro) lancé par l’agence des affaires culturelles est prévu pour la création d’un centre dédié à la culture et l’art des médias contemporains japonais (culture pop, film, anime et manga et jeux vidéo) à Tokyo. L’infrastructure nommée « Anime hall of fame » (Avec mon pauvre anglais : Le hall à la gloire de l’animation) permettrait entre autre selon JaniCa à former des jeunes animateurs et d’avancer l’animation au niveau touristique et élargir ainsi le « soft power » japonais, c’est-à-dire l’influence de la culture japonaise dans le monde.

Cependant le projet est aussi très critiqué tant par les législateurs que par les animateurs. Ainsi Junichi Takagi (producteur chez Gonzo) note qu’il serait préférable d’utiliser un tel budget pour réorganiser l’économie de la japanime au lieu de former ce centre. En effet les budgets alloués à la fabrication d’un anime diminuent progressivement, les studios ont maintenant un budget 1.3 million de Yen au lieu de 1.8 pour la création d’un épisode de 30 minutes. De plus les petites et les moyennes installations nécessitent aussi d’être aidées. Comme dans mon précédent article sur JaniCa, on observe le phénomène inquiétant sur les conditions de travail des animateurs. Ainsi un animateur de 24 ans a déclaré qu’avec son salaire mensuel de 70.000 yens (ridicule car ça correspond à 521 euros) il ne pourrait pas se marier même si il n’était pas seul. Ce qui correspond bien à l’enquête effectuée par JaniCa. Fait intéressant, H. Yamauchi (Jojo’s bizarre Adventure) contesterait la conclusion de l’enquête menée par l’association. Yoshikazu Yasuhiko, le célèbre character designer de Mobile Suit Gundam déclare le projet comme totalement inutile et que l’action du gouvernement sur le marché de la japanime pourrait restreindre la liberté d’expression dans le milieu de l’anime. De plus des mangaka refuse déjà d’exposer leurs œuvres dans ce centre, comme Kei Ishizaka (I’m home).

Ce centre ne serait pas le seul au Japon, le Kyoto International Manga Museum a déjà été crée en 2006 pour un budget de 1.2 milliards de yen. Le musée abrite près de 300.000 livres manga, dont la plupart ont été donnés. Il a reçu 280.000 visiteurs durant l’année 2008, dont 10% étaient des étrangers. A Tokyo, l’université Meiji prévoit de promouvoir un centre dédié à la culture pop ouvert au public. Le débat est donc de voir si il est vraiment nécessaire de former un nouveau lieu consacré à la culture japonaise plutôt que de dynamiser le ou les secteurs. Le secteur de la japanime qui a en ce moment du mal et où les studios ont de plus en plus de difficulté à faire des bénéfices, illustré récemment par la restructuration de Gonzo.

Sources : ANN 1 et 2Cartoon Leap 1 et 2Asashi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s