Hajime no Ippo : La solution rêvée des ijimés ?

Les pensées qui suivent n’ont rien de véridique, elles résultent uniquement d’observations et de lectures que je me suis faites au fur et à mesure. ; )

————–

C’est marrant dans l’animation japonaise comme la plupart des animes de sport commencent tous par un mec qui ne sait rien faire, musclé mais sans plus, sans club et rejeté par les autres. Il faut s’imaginer qu’encore plus qu’en France, l’exclusion d’une personne dans la société est un problème grave, commençant par les ijimés, ces enfants rejetés dont on entend souvent parler par les suicides (je tiens d’ailleurs à faire une petite parenthèse sur un fait : Le taux de suicide au Japon est aujourd’hui inférieur à celui de la France😉 ).  Un problème d’exclusion d’ailleurs très bien abordé dans un épisode (le n.6) de Shigofumi où le personnage principal devient peu à peu reclu et est complètement abandonné par la société dans le moment le plus crucial, ce qui le pousse au meurtre (à voir). Comment réagir alors face à ces problème d’exclusion ? Je me souviens d’avoir lu un livre sur le sujet où l’on découvre tout l’intégralité du problème. Un enfant devient un ijimé, le professeur qui a pour objectif de faire régner un esprit de communauté dans sa classe, agit le moins possible pour ne pas dire qu’il n’agit pas. Les parents des enfants qui persecutent sont plutôt fiers de leur enfant car ils montrent par ces agressions qu’ils s’imposent dans cette société. Mais alors par quel front s’attaquer ? On constate de plus en plus que des sensibilisations au lycée s’effectuent de plus en plus pour agir directement sur ces cas mais les problèmes sont loin de disparaître.

Shigofumi

Pour en revenir à Hajime no Ippo, il est intéressant de voir comment le personnage principal évolue. Tout d’abord Ippo rejoint un club, travaille comme un acharné pour se faire reconnaître, à des amis, travaille encore plus dur, puis est reconnu par les gens de son lycée qui auparavant l’ignoraient. Dans l’animation actuelle (si on conidère Hajime no Ippo vieux), on constate que cette volonté de pousser les jeunes à entrer dans des communautés devient de moins en moins forte et ce, je pense, par une attitude des jeunes japonais à vouloir incorporer quelques traits occidentaux et à vouloir de moins en moins à adopter une attitude propre au japonais où la communauté est la base. Attention, je ne dis pas pour autant qu’ils ont un comportement semblable à des américains par exemple, mais je serai étonné qu’on me dise que les japonais se relâchent de moins en moins. Par exemple par leur envie de critiquer le système du travail, voir vouloir nager à contre courant en enchaînant les baitos (petits boulots) et ne pas s’insérer dans le monde du travail (on peut ici faire référence au manga solanin ~, qui aborde de manière admirable ce sujet). Dans Hajime, la solution magique à l’insertion dans la société serait alors de se surpasser, cette idée semble sur certains aspects archaïque mais est-elle pour autant actuellement totalement dépassée ? Pas si sûr et c’est valable aussi pour nos sociétés. Il est certain que pour s’intégrer, il est nécessaire de s’investir pour un groupe. A mon avis, il n’y a pas d’insertion sans reconnaissance la plus minime. L’exclusion n’est pas pour autant l’unique faute de l’individu (et je reviens ici à l’épisode de shigofumi), il est la conséquence d’un comportement humain à vouloir projeter son envie de dominer, soit d’exister. Peut on alors espérer un jour la fin totale de l’exclusion ? [Oui, j’ai dévié du sujet initial …]

Hajime no Ippo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s